Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
4 mai 2020 1 04 /05 /mai /2020 11:43
Une recette de Pierre !

Je vous avais promis de vous donner ma première recette de maquereaux au vin blanc "maison", la voici :

Ma recette de maquereaux tout frais au vin blanc "maison" :

Un samedi matin je flânais au grand marché de la place des Lices à Rennes, ville où j'habitais alors à moitié avec Paris ... devant l'étal fort richement fourni - au marché de Lices du samedi, les marchands de poissons/fruits de mer ont l'avantage de présenter des produits de la la Manche et de l'Atlantique, alors imaginez l'ampleur du choix, huîtres de Bélon comme de Marennes d'Oléron etc. ! -

Là je rencontre une jeune Rennaise très volubile et comme nous avions tous deux un tempérament de brise-glace atomique, nous avons tout de suite noué conversation ...

Ladite conversation s'est vite orientée sur les maquereaux au vin blanc "maison", infiniment meilleurs que ceux en boites du commerce !

Elle m'en donne donc la recette avec une marinade au mucadet de carottes coupées en macédoine, citron baldi de trois semaines en marinade, et tout un jeu d'aromates, grains de poivre vert non concassés, jus de citron vert, aneth, clous de girofle, oignon rouge finement coupé, feuilles de laurier frais etc. Le tout mis au réfrigérateur au moins 48h pour reposer et laisser les ingrédients échanger leurs saveurs, "faire connaissance" comme dit Laurent Mariote à la télévision ...

Rentré à la maison, je m'empresse de préparer la marinade. Quand tout est enfin prêt, je goûte, moment de vérité et c'est là que l'inattendu se produit ...

À suivre.

Pierre

 
 

 

 

 

Voilà ! smiley

 

 

 

Bien à vous tous .

 

 

Mortimer ( qui déteste les maquereaux

et les masques vénitiens ...  )

Partager cet article

Repost0
17 avril 2018 2 17 /04 /avril /2018 14:48
Rendez à César .....
Rendez à César .....

 

Chers amis, au début du premier siècle, les pièces

romaines en deniers d'argent représentaient une

femme, allégorie de Rome .

Rendez à César .....

 

 

 

Ce n'est que plus tardivement que les Césars furent

représentés, et même après Constantin, ce fut le

Chrisme .

Rendez à César .....
Rendez à César .....

 

 

Très amicalement .

 

Pierre 

Partager cet article

Repost0
22 mars 2018 4 22 /03 /mars /2018 10:59
Un ours énigmatique !

 

 

Pierre a reçu ce cadeau énigmatique d'un capitaine de frégate de la "Royale", la Marine Nationale.

 

 



 

 

 

 

 

 

Un ours énigmatique !
Un ours énigmatique !

Ce capitaine de frégate de l'aéronavale qui pilotait des Bréguets Atlantiques a déjà eu une carrière exemplaire en opération dans des endroits très "chauds".
 

 


À bord du porte-avions Charles de Gaulle il mettait des Rafales sur catapulte.

Un ours énigmatique !

Ce capitaine de frégate est en outre marié à ... un amiral.

Voilà qui est bien étrange et la première question que vous

vous posez est bien sûr ce que renferme cet ours ...

Peut-être des documents « Classés Défense » sur

l’assassinat de l’Amiral Darlan en 1943.

 

 

 

L’amiral Darlan a séjourné pendant toute la « Drôle de

Guerre » à côté de la chapelle de Pierre à Maintenon

quand l’Amirauté s’y était repliée, y a reçu Churchill,

le Prince de Galles, le Premier Lord de l’Amirauté

Britannique etc.

 

 

 

 

 

 

 

???

 

Bien à vous tous .

 

Mortimer 

Partager cet article

Repost0
10 mars 2018 6 10 /03 /mars /2018 13:28

NSIMALEN



Nsimalen. Ce doux nom est celui de l'aéroport international de Yaoundé où l’on arrive de Paris en 6h30 de vol direct franchissant le Sahara et survolant le Hoggar du père de Foucault :

Au-dessus du Sahara, il fait très soif !

 

             

 

Le massif du Hoggar et Tamanrasset vus à 11.000 mètres d’altitude.

Le pape Benoît XVI était arrivé à Nsimalen  lors de son premier voyage en Afrique en mars 2009.

 

Le chapeau de Madame Biya, Première Dame née Chantal Vigouroux a été créé par une modiste de haute couture camerounaise, si si !

 



Ce qui a été totalement occulté pendant cette visite est que Nsimalen est aussi le "Lourdes" de Yaoundé où la Sainte Vierge est apparue et lieu de nombreux miracles.

 

 

L’église Saint-Pierre et Saint-Paul de Nsimalen est trop petite pour accueillir tous ces pèlerins. Voici la prière pour la construction d’un nouveau sanctuaire (en français).


A dzoë Esia, ai Mon, ai Mfufub Nsisim. Amen (Signe de croix en ewondo).

 

Seigneur notre Dieu, toi qui as choisi de demeurer au milieu de ton peuple et as donné la grâce aux hommes de te bâtir un temple qui soit le lieu du séjour de ta gloire, je te rends grâce pour ce lieu saint où le ciel s’est ouvert pour nous rendre participants des faveurs divines


Je m’engage en présence de la cour céleste et de ma communauté de foi à être, par ta grâce, une pierre vivante pour la construction du sanctuaire marial de Nsimalen.

 

Pour la gloire de ton nom, l’éclat de ton règne et l’honneur de la vierge Marie, ma tendre mère, je te promets d’offrir tout ce que je suis et tout ce que j’ai à la réalisation de l’édification spirituelle et matérielle de ce sanctuaire. Et vivement, qu’en siégeant en plein cœur de ce sanctuaire, avant-goût du sanctuaire céleste, tu m’accordes de partager déjà sur cette terre les merveilles incomparables de ton Royaume. Par Jésus le Christ notre Seigneur.


Quand le sanctuaire de Nsimalen sera construit  (la petite église actuelle, Saint-Pierre et Saint-Paul de Nsimalen est trop petite pour des foules immenses) j’espère d'aller à Yaoundé lors d’un pèlerinage.

 

Pierre.

 

Partager cet article

Repost0
23 février 2018 5 23 /02 /février /2018 11:10
Lourdes 2008 ....

Un souvenir de Lourdes m'est revenu tout à l'heure. C'était en 2008 à Noël j'y étais allé pour les 150 ans des apparitions, y ayant fait un premier pèlerinage en 1958 pour les 100 ans des apparitions.

 


Lourdes à Noël est déserte et sibérienne. Le gave de Pau charrie des glaçons ... Pas un marchand du temple et très peu d'hôtels ouverts. J'étais descendu dans un hôtel près de la gare et juste en dessous de trouvait une boutique qui avait, chose tout à fait exceptionnelle à Lourdes, de très plaisants objets.


Le patron, extrêmement sympathique me dit qu'il tenait la Librairie Catholique internationale  dans le vieux Lourdes.

Dès que possible j'y suis allé et j'ai trouvé une véritable caverne d'Ali Baba avec une profusion d'ouvrages.

La Procure de Lourdes elle-même recommande  aux chercheurs de raretés cette adresse.
Près de la caisse, je vois un ouvrage récent à l’époque (mars 2008) sur mère Maravillas de Jésus, sainte carmélite espagnole contemporaine.

Convaincu par le patron, j'achète le livre et je ne l'ai pas regretté ... une sainte carmélite admirable avec beaucoup d'humour et des anecdotes très vivantes, chaleureuses et édifiantes.

Je le lisais donc devant un jurançon (en l’honneur du Verre Galant), assis sur un tabouret au bar confortable de l'hôtel  (je suis un pilier de bar), lequel était désert.

Tout d'un coup, je sens très nettement autour de moi un parfum féminin de haut de gamme, absolument délicieux. J'aime beaucoup les parfums féminins et celui-ci était vraiment  exceptionnel. Le phénomène ne provenait pas du livre qui sentait l'ouvrage imprimé avec photos, sans plus


Personne au bar et la serveuse était partie dans l’arrière salle depuis un petit moment préparer des canapés pour l'apéritif plus tard ...

 
Franchement étrange ... et là me vient l'idée de filer à la librairie  (à Lourdes les distances diminuent de moitié quand on n'a pas à se frayer un chemin dans la foule).

 

A l'entrée, le patron et sa longue barbe avec trois jeunes qui étaient assez excités car il leur était arrivé le même phénomène qu'à moi avec cet ouvrage !


Personne ne décrivait la même composition de fragrances mais ce qui est certain est que mère Maravillas est morte en odeur de sainteté et que son corps exhalait des senteurs exquises.

 

Plus tard j’ai prêté cet ouvrage à Jean-François qui a très peu d’odorat et lui aussi a ressenti un parfum. Il est évident qu’il faut vraiment se plonger dans la lecture de cet ouvrage pour que le phénomène se produise.


Je sais, à moi aussi si on me racontait cette anecdote je la trouverais difficilement crédible, et pourtant j'en témoigne.



Pierre..

 

Partager cet article

Repost0
18 janvier 2018 4 18 /01 /janvier /2018 10:41

Sister Morphine (Soeur Morphine)

Here I lie in my hospital bed
Me voila étendu dans mon lit d'hôpital
Tell me, Sister Morphine, when are you coming round again ?
Dis-moi, Soeur Morphine, quand reviens-tu me voir ?
Oh, I don't think I can wait that long
Oh, je ne pense pas pouvoir attendre si longtemps
Oh, you see that I'm not that strong
Oh, tu vois que je ne suis pas si fort que ça

The scream of the ambulance is sounding in my ears
Le hurlement de l'ambulance résonne dans mes oreilles
Tell me, Sister Morphine, how long have I been lying here ?
Dis-moi Soeur Morphine, depuis combien de temps je suis étendu ici ?
What am I doing in this place ?
Qu'est-ce-que je fais en cet endroit ?
Why does the doctor have no face ?
Pourquoi le docteur n'a t'il pas de visage ?
Oh, I can't crawl across the floor
Oh, je ne peux ramper sur le sol
Ah, can't you see, Sister Morphine, I'm trying to score
Ah, ne vois-tu pas, Soeur Morphine, j'essaie de me faire un shoot

Well it just goes to show
Eh bien cela va bientôt se voir
Things are not what they seem
Les choses ne sont pas ce qu'on pourrait croire
Please, Sister Morphine, turn my nightmares into dreams
Je-t'en-prie, Soeur Morphine, change mes cauchemars en rêves
Oh, can't you see I'm fading fast ?
Oh, ne vois-tu pas que je m'éteins rapidement ?
And that this shot will be my last
Et que cette piqüre sera ma dernière

Sweet Cousin Cocaine, lay your cool cool hand on my head
Douce Cousine Cocaïne, pose ta douce douce main sur ma tête
Ah, come on, Sister Morphine, you better make up my bed
Ah, allez, Soeur Morphine, tu ferais mieux de faire mon lit
'Cause you know and I know in the morning I'll be dead
Car tu sais et (moi aussi) je sais que dans la matinée je serai mort
Yeah, and you can sit around, yeah and you can watch all the
Ouais, et tu peux prendre place, ouais et tu pourras contempler tous les
Clean white sheets stained red.
Draps blancs propres tachés de sang

Cette chanson donne froid dans le dos. J'ai connu Marianne Faithfull en 1966 quand je travaillais à Windsor en restauration (déjà) dans le fameux et très branché Ricky Tick Club pour faire mon argent de poche. Nous avions bien sympathisé et chose amusante, elle m'avait dit que je serai un "future French lover".

A l'époque elle vivait avec  Mick Jagger et alors déjà elle se « shootait  grave ». La drogue lui à mal réussi du moins sur sa voix, mais elle a réchappé de justesse à une issue fatale.

Une Parenthèse : pourquoi « Sister » Morphine ?

En Angleterre on appelle « Sister » les infirmières comme les bonnes soeurs en souvenir de l’époque, pas si lointaine, où les infirmières étaient des religieuses dans les hôpitaux mais aussi les infirmières libérales : souvenez-vous de ce temps où les sœurs de Saint-Vincent de Paul en cornettes venaient à domicile prodiguer des soins aux patients, notamment faire des piqures qui étaient alors beaucoup prescrites par les médecins et soulageaient les estomacs !

Le Ricky Tick Club

C’était à l’époque le club branché de l’agglomération londonienne et tout ce qui comptait en chanteurs et spectacles musicaux y passait. L’origine du nom est obscure, peut-être lié à la rapide mangouste chasseuse de serpents Rikki-Tikki-Tavi, du Livre de la jungle de Rudyard Kipling.

Ayant un rôle clé dans la restauration (je faisais et servais essentiellement de hamburgers, plat super mode à l’époque car arrivant tout juste des USA). C’était une période, assez rare pour être soulignée, où les Anglais faisaient une crise de francophilie et j’étais leur « french cook ».

 

 

Parmi les anglaises francophiles, il y avait Sandy Shaw qui, comme Marianne Faithfull, a chanté en français. Otis Redding à qui j’ai serré la main une fois et dont j’ignorais totalement l’existence. Il a donné un concert très réussi mais un an après son célèbre « Amen » son avion privé s’engloutissait sur un lac gelé aux USA.

 

Pour « décrocher » de la morphine

 

 

A l’origine, l’opium dont voici les fleurs ravissantes de pavot se consommait à l’aide de pipes spéciales dont voici un modèle que j’ai acquis en 1978 à Saïgon :

 

 

J’en reparlerai dans un autre de mes souvenirs. Elle est en os et une vieille loi française tombée aujourd’hui en désuétude fait qu’elle était interdite car percée et on pouvait la fumer. L’opium se fumait encore au Vietnam et l’on parlait à l’époque de fumeries clandestines à Hanoï.

La morphine, quant à elle ne crée comme dépendance quand on l’arrête le fait que l’on ne dort plus (on ne tombe plus dans les « bras de Morphée) et que sans autre antalgique, les douleurs reviennent.

Une autre plante produit une substance voisine du suc de l’opium :

 

Il s’agit, ici à gauche, de la laitue sauvage ou laitue vireuse que l’on trouve comme l’opium sous nos climats et dont on extrait un suc ayant des propriétés comparables à celles de la morphine.

On dit de la laitue de nos jardins, à droite, que sont « lait » - il faut beaucoup de laitues pour donner un verre – consommé le soir procure un excellent sommeil profond aux insomniaques.

 

Les « People »

 

Je ne leur ai jamais couru après, ni même pour avoir un autographe. Le hasard a donc fait que j’en rencontre quelques uns :

 

 

Line Renaud, la première, est venue à Yaoundé chez mes parents dans les années 1950 et je me souviens qu’elle avait demandé à ma mère, pour sa collection personnelle des verres à bière Beaufort brassé par les Brasseries du CamerounJe me souviens d’une dame tout à fait charmante qui m’a fait deux bisous (j’avais moins de dix ans à l’époque).

Et en 2007 j’étais parti pour me reposer de mon premier cancer à l’île Maurice, à l’hôtel Trou aux Biches où les clients étaient logés dans des bungalows. Un endroit paradisiaque sur le lagon :

 

Un matin, je passe au bar de la plage prendre un café afin de me sortir du brouillard dans lequel j’erre tous les matins au saut du lit. Il y avait un petit groupe et une dame me faisant un grand sourire me dit bonjour, je lui réponds en grimaçant un sourire. Et là je me torture les méninges : « Qui est cette charmante jeune dame, je suis sûr qu’elle est déjà venue à la maison … ». Et puis en regardant le groupe autour de moi, je vois qu’ils portaient pour la plupart des Tshirts avec le logo : « Un Gars, une Fille ». Alexandra et Jean étaient de passage sur l’île pour tourner un épisode de leurs vacances tropicales.

 

 

Des gens absolument charmants, à la ville comme à l’écran et nous avons tout de suite sympathisé. J’avais par ailleurs rencontré des officiers d’un vaisseau de la Marine Française (« La Royale ») en escale à Maurice qui pour l’occasion s’était couverte de drapeaux français (ils avaient secouru un bateau de pêche mauricien en perdition).

Bref, nous avons passé une excellente soirée dansante au restaurant dont je me souviendrai toute ma vie. Alexandra et Jean ne se souviennent très vraisemblablement pas de moi.

J’espère ne pas vous avoir trop ennuyés.

Pierre.

 

Partager cet article

Repost0
9 janvier 2018 2 09 /01 /janvier /2018 09:42



 

 

La côte de Bimbia

Bimbia, ancien port négrier, se trouve au Cameroun anglophone, au sud-ouest du pays, sur la baie du Biafra et non loin de la frontière nigériane. Autant le littoral du Cameroun francophone est accueillant avec des plages de sable fin doré, autant les laves et les cendres noires du puissant Mont-Cameroun souvent en éruption ont bordé la côte de sable noir qui renforce le sentiment d’oppression, voire d’angoisse que le contexte historique du lieu procure. J’ai découvert les lieux en 2007.

 

 

A droite, une amie avec qui j’étais parti et au fond, l’île Nicholls où les esclaves étaient conduits  avant d’être embarqués vers le Nouveau Monde.

De  cette île Nicholls, les captifs ne pouvaient s’échapper à la nage, la côte étant infestée de requins.

Sur le continent, quelques ruines ci et là de bâtiments pour les prisonniers :

A gauche un petit hôtel et à droite la chapelle du souvenir (sans doute anglicane.

Les deux amies qui m’accompagnaient, toutes deux nommées Florence sur la presqu’île. Les rochers sont volcaniques et le canon n’est pas anglais mais allemand, quand l’ensemble du Cameroun est devenu colonie de l’empire germanique.

Pour se réconforter, dans un petit boui-boui, de délicieux poissons grillé péchés voici quelques instants dans cette mer qui n’a de sombre que l’apparence. Sur la plage, avec une bière 33 des Brasseries du Cameroun ou une bière du Royaume Uni brassée au Cameroun anglophone, une bonne salade de fruits frais et pour terminer, un arabica moka local, de quoi se remonter le moral après la visite.

L’esclavage fuit vraiment une période sombre de notre histoire de chrétiens, un véritable crime contre l’humanité qui persiste encore dans certains pays musulmans. Il était ici doublement le fait des locaux qui traquaient les futurs captifs dans la forêt et des négriers qui en venaient prendre livraison.

N’oublions pas cependant que la raison de la conquête de l’Algérie fut les razzias incessantes que les Algériens commettaient sur nos côte et ramenaient en Algérie des esclaves du sud de la France.

Sur l’esclavage dans cette région du Cameroun et de la Nigéria, le film anglo- américain Amazing Grace est très éloquent et le personnage de William Wilberforce, ancien négrier devenu opposant politique à la traite des esclaves, fort attachant. Si les paroles du fameux Amazing Grace sont celles d’un hymne anglican, la mélodie serait, selon certains, originaire de cette région.

J’avais déjà visité sur la côte africaine, en 1967, l’île de Gorée en face de Dakar, qui fut un des tristement célèbres hauts lieux de la traite des esclaves vers le Nouveau Monde :

   

  

L’île de Gorée vue d’avion à gauche et à droite la maison des esclaves, aujourd’hui parfaitement conservée.

Le fort d’Estrée dans l’île de Gorée




 

 

 

 

 

Pierre-Ewondo 

Partager cet article

Repost0
23 septembre 2017 6 23 /09 /septembre /2017 10:18

 

Les Momies de Cuzco

 

Rassurez-vous tout de suite l’endroit dont je vous parle ce soir est une ville tout à fait fréquentable. Elle fut la capitale des Incas, aujourd’hui leurs descendants sont les Quechuas qui ont nommé cette ville Qusqu, d’où « Cuzco ». J’avais rencontré un charmant couple de vieux Péruviens (j’avais 21 ans à l’époque, eu en avaient 35, ils étaient vieux). La dame était Quechua et parlait couramment le Quechua, ce qui était bien pratique pour les visites. Ci-dessus la Place d’Armes et voyez que la nuit, la cathédrale Notre-Dame de l’Assomption n’a rien de terrifiant :

J’y ai entendu un concert de flûte andine, dont l’air le plus célèbre est sans doute celui-ci :

http://www.mojvideo.com/video-el-condor-pasa-leo-rojas/c08ca02cd6793df2129d.

La ville entière est inscrite au Patrimoine de l’Humanité par l’UNESCO. Par ailleurs elle est jumelée à une ville très respectable : Chartres. Les cathédrales des deux villes portent le même nom.

Cuzco est dotée d’un très grand nombre de musées, le plus amusant étant celui du Chocolat, honoré dans sa patrie, c’est bien naturel. Le musée Inca, le Temple du Soleil devenu église, et bien d’autres encore. Venons au musée Inca, magnifique, et comportant un très grand nombre de momies. Nous avons tous lu les 7 Boules de Cristal et le Temple du Soleil de Hergé. Dans le premier la momie de l’Inca Rascar Capac fait un peu peur, surtout aux gamins, mais reste relativement propre et BCBG :

Après tout, les photos de Rascar Capac sont toujours violentes

J’arrive dans les salles de momies tout à fait décontracté. J’étais seul, un silence pesant, des salles mal éclairées. Totalement entourées de momies dont la réalité donne cela :

 

Je vous épargne les pires dont une d’une mère tenant son bébé dans ses bras, les deux hurlant atrocement ! Et là j’ai une fois de plus fait preuve de mon courage légendaire, je me suis discrètement retiré de ces lieux avec toute la dignité qu’il m’était possible de conserver … J’ai déguerpi comme un lapin. Pour illustrer mon propos :

https://www.bing.com/videos/search?q=monsieur+le+pr%c3%a9sident+directeur+g%c3%a9n%c3%a9ral+b%c3%a9caud&view=detail&mid=F7F8ACE1F4F8D777724EF7F8ACE1F4F8D777724E&FORM=VIRE

Ceci étant, j’ai visité des lieux à couper le souffle autour de Cuzco qui regorge de sites admirables dont on se demande comment ils ont été construits. Avec des murailles colossales sans ciment ni mortier dont les blocs s’ajuste parfaitement. Ils ont fait fantasmer bien des amateurs d’OVNI et de civilisations extra-terrestres.

Des fêtes en costumes incas évoquent tout à Fait Le Temple du Soleil :

 

Mais la ville la plus extraordinaire reste le Machu Picchu en très haute altitude. En 1971, on ne pouvait si rendre qu’en train à vapeur qui escaladait la montagne selon un système d’échelles en zigzag. Le site est à couper le souffle :

Lamas, vigognes et alpagas sont des bêtes assez douces si on ne va pas les agacer pour les faire cracher leur mécontentement. J’ai vu qu’en région PACA des troupeaux de lamas étaient utilisés avec des chèvres pour nettoyer les taillis  De plus l’alpaga et la vigogne donnent des tissus très agréables à porter.

Autre site magnifique à voir : le lac Titicaca près de Cuzco qui va jusqu’en Bolivie. J’aurais voulu le traverser mais il y avait un coup d’état à La Paz. Voici une de ces grandes îles flottantes construites en roseaux par les indiens. Ceux qui n’aiment pas l’odeur de poisson séché, s’abstenir ou prendre une pince à linge :

Voilà pour toute cette fabuleuse région qui est heureusement réouverte au public, restée pendant des années fermée en raison de la guérilla des bandes armées du Sentier Lumineux cachant l’odeur des feuilles de coca. Maintenant pour voir de l’or des Incas, il faut aller à Cuzco, capitale du Pérou et son musée des œuvres d’art en or préhispanique. Il est d’une extraordinaire richesse.

Souvenir de jeunesse, quand tous les chemins étaient sûrs ou à peu près. Aujourd’hui les hordes de touristes gâchent peut être un peu l’atmosphère.

 

Pierre.

Partager cet article

Repost0
16 septembre 2017 6 16 /09 /septembre /2017 09:38

 

Comment s’adresser à un Roi

Quand le Président de la République (Catholique à droite) s’adresse au Roi (Musulman, à gauche), c’est trop facile car il a le protocole du pays sous le coude.

 

Mais quand il s’agit d’adresser une requête au chef de la justice coutumière, que dit-on ? Pour la posture, on se tient à la gauche du roi en faisant une légère génuflexion. Alors que faire, que dire ?

 

 

Dans un bar à Côté du Palais Royal, deux Florence, une d’ébène, l’autre de blé, nous étions trois amis d’enfance et de Lycée. Florence d’ébène me précise que l’on dit au Roi « Majesté », pas à la troisième mais à la deuxième personne. Rassurés, nous partons au Palais Royal.

 

Le palais royal fut construit par les Allemands qui colonisaient le pays au tout début du XXème siècle. En fait nous voulions faire une surprise au Roi. J’étais à peine en génuflexion qu’il me dévisage longuement et comme je ressemble comme deux gouttes d’eaux à mon père, il me reconnait très vite et je lui dis que mon amie Florence Bretonne a séjourné au palais dans les années 50 et que Florence-ébène est sa cousine de Douala !

 

 

Un merveilleux moment de retrouvailles avec le Roi après quarante ans où je l’avais connu jeune homme d’affaires. Du coup je sais m’adresser à un Roi …

En 1965, un soir de sommet à Garoua (Nord Cameroun), j’avais serré la main à quatre Présidents de la République des pays riverains du Lac Tchad : Ahidjo (Cameroun, un ami de la famille de longue date qui recevait), Tombalbaye (Tchad), Hamani Diori (Niger) et Tafawa Balewa (Nigeria). Somptueux avec une immense batterie de méchouis et de mets délicieux, un monde fou mais atmosphère très bon enfant.

 

Pierre.

Partager cet article

Repost0
13 septembre 2017 3 13 /09 /septembre /2017 15:58

L’enfant du Nil









 

L’enfant du Nil

 

 

Le nom ici tracé en hiéroglyphes se prononce « Hapi Mos » et signifie « l’enfant du Nil ».

Nous allons nous intéresser à « Mos », l’enfant :

 

 

De gauche à droite :

 

 

Mes ou Mos, représente trois peaux de lions et symbolise la famille, l’incarnation de l’âme de l’enfant sur terre (penser aux « vêtements de peau » dans la Genèse, dont Yahveh revêt Adam et Eve.

(2)

 

Le son « s » vient renforcer la prononciation du précédent, mais est également symbolique. Il s’agit d’une pièce de lin, comme celles des bandelettes qui servent à emmailloter les bébés, mais aussi la momie dans l’attente de la résurrection.

 

 

Le déterminatif de l’enfant (toujours représenté l’index posé sur la bouche). Notez qu’aujourd’hui, l’enfant Jésus des crèches coptes est également représenté avec ce geste.

Mos est en fait le nom égyptien de Moïse (qui a vraisemblablement été Hapi Mos)

 

 

 

 

Hapi soirée à tous !

 

Bon , je sors vite .......

 

Merci Pierre .

 

Mortimer 

Partager cet article

Repost0
12 septembre 2017 2 12 /09 /septembre /2017 15:41

Marie, un Prénom qui nous vient de l’egyptien hiéroglyphique



 

Observons ce nom écrit en hiéroglyphes :

 

 

Première partie, de gauche à droite et de haut en bas, nous avons :

 

Un hiéroglyphe qui représente une charrue, signifie labourer la terre pour lui donner des graines … il se prononce « mer » et signifie aussi « aimer ».

 

Le son « r » représenté par une bouche est un signe alphabétique qui vient renforcer la prononciation du précédent, mais comporte aussi l’idée du Verbe Créateur.

 

Un canal, un lac, qui signifie également « aimer » et vient renforcer le sens de cette première partie.




 

(1)

Le déterminatif de l’homme qui porte le doigt à sa bouche signifie un geste d’intériorisation.

 

Deuxième partie, de gauche à droite, nous avons :

 

Le son « i », signe alphabétique, représenté par une panicule de roseau.

 

Le hiéroglyphe du jeu d’échecs, se prononce « men » et signifie le mystérieux, ce qui est caché.

 

Le son ‘n » qui vient renforcer la prononciation du hiéroglyphe précédent.

 

Le déterminatif de la divinité.

(2)

Pour en comprendre la prononciation, de gauche à droite :

 

 

MER-IMEN

 

Traduction : « aimé(e) de Dieu qui est caché » (Imen = Amon et a peut-être chez les hébreux donné « Amen »).

 

On le retrouve dans les cartouches de nombreuses titulatures royales, avec parfois des graphies différentes :

 

Comme ici dans le cartouche de Ramsès IX (XIXème dynastie), écrit merii imen.

 

En hébreu (langue sémitique comme l’égyptien), ce nom est devenu « Myriam », puis, chez nous « Marie »

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Un grand merci Pierre !

 

A suivre ....

 

 

 

 

Mortimer  

Partager cet article

Repost0
9 septembre 2017 6 09 /09 /septembre /2017 12:37

 

Croix Copte

 

En 1963 n’existait pas encore le tourisme de masse que nous connaissons aujourd’hui et nous étions relativement peu nombreux à voyager dans des pays aujourd’hui envahis. L’Egypte est recherchée pour sa colossale civilisation pharaonique, ses monuments islamiques, mais les richesses de la culture copte sont trop souvent négligées, même par des touristes chrétiens.

Les coptes sont les « vrais » Egyptiens par leur langue qui dérive directement de la langue parlée des Pharaons transcrite en hiéroglyphes. L’alphabet copte dérive graphiquement de l’alphabet grec.

La messe avait lieu dans la plus ancienne église paléochrétienne du Caire dont la petite crypte est remarquable : elle aurait abrité la Sainte Famille pendant la Fuite en Egypte. Saint-Serge et Saint-Bacchus, du nom de martyrs des Romains, Abou Serga pour les arabisants.

      

 

Entrée d’Abou Serga et la nef.

Quant à la crypte, je l’ai connue en 1963 inondée par la crue du Nil. Une eau absolument cristaline qui donnait aux lieux un aspect mystérieux. Sur ces photos, elle est à sec :

Escalier conduisant à la crypte, la crypte et l’autel.

 

Ce souvenir du séjour de la Sainte Famille est également marqué par un tableau dans la nef représentant la fuite en Egypte. A côté, une fuite en Egypte très émouvante de l’artisanat copte. Les personnages sont représentés comme des fellah égyptiens contemporains :

  

 

La Messe.

 

Un très chaleureux accueil de la part des coptes notamment du prêtre qui avait du être prévenu par notre agence de voyage. Je dois ici faire appel à mes souvenirs lointains. A 13 ans, j’avais 54 ans de moins que maintenant. L’église était bondée et je me souviens d’une très longue messe comme chez les orthodoxes, peut-être deux heures. A l’Asperges Me, le prêtre tenait une longue palme (ça ne manque pas en Egypte), la trempait généreusement dans un grand seau tenu par un servant (de l’eau de la crypte, peut-être) et pour être « aspergés », les fidèles l’étaient !

Je n’ai rien pu suivre de la messe sans doute en arabe et copte comme elle est pour nous en français et latin, de très beau chants (j’aime également la belle musique orientale), une priante émotion et je me souviens d’avoir eu les larmes aux yeux à deux reprises.

Au moment de la communion, je ne savais que faire et ma mère m’a donné un coup de coude me signifiant que je devais y aller. Elle était gênée vis-à-vis des coptes de ne pouvoir s’y rendre avec mon père, mais elle était divorcée remariée, ce que du reste j’ignorais à l’époque.

La communion était sous les deux espèces, des morceaux de pain trempés dans le vin, portés par le prêtre à la bouche du fidèle avec une sorte de pince en métal précieux et plus que jamais la patène était indispensable !

Maintenant, savoir si je n’ai pas commis un péché en allant communier, c’est vraisemblable. Je me permets de vous conseiller une petite recherche Internet (en vous munissant d’un tube d’aspirine) sur le Monophysisme, dit aujourd’hui plutôt Miaphysisme … Hérétiques ou pas, pour les coptes orthodoxes, c’était ambigu et la question semble avoir été réglée dans un sens favorable aux Coptes à l’époque du pape Paul VI.

Reste dans le quartier copte à visiter le précieux Musée Copte.

 

Je ne me fais guère d’illusions, un attentat dans une église copte du Caire (ce quartier ancien) en décembre 2016, deux attentats en avril 2017 au nord du Caire dans l’église Saint-Pierre et Saint-Paul qui jouxte la cathédrale Saint-Marc et dans une église d’Alexandrie. Je suis un amoureux de l’Egypte, j’ai fait pas mal d’égyptien hiéroglyphique, j’y suis allé plusieurs fois depuis 1963 mais je sais que je n’y retournerai jamais, hélas !

Pierre.

 

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : Le blog de Mortimer
  • : Chrétienne et catholique . La Banquise est une force de prières .
  • Contact

Visites depuis le 14/01/2009

 

religion et spiritualite

Pingouin de la Banquise

 

A copier-coller pour les PPP !