Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
16 septembre 2017 6 16 /09 /septembre /2017 09:38

 

Comment s’adresser à un Roi

Quand le Président de la République (Catholique à droite) s’adresse au Roi (Musulman, à gauche), c’est trop facile car il a le protocole du pays sous le coude.

 

Mais quand il s’agit d’adresser une requête au chef de la justice coutumière, que dit-on ? Pour la posture, on se tient à la gauche du roi en faisant une légère génuflexion. Alors que faire, que dire ?

 

 

Dans un bar à Côté du Palais Royal, deux Florence, une d’ébène, l’autre de blé, nous étions trois amis d’enfance et de Lycée. Florence d’ébène me précise que l’on dit au Roi « Majesté », pas à la troisième mais à la deuxième personne. Rassurés, nous partons au Palais Royal.

 

Le palais royal fut construit par les Allemands qui colonisaient le pays au tout début du XXème siècle. En fait nous voulions faire une surprise au Roi. J’étais à peine en génuflexion qu’il me dévisage longuement et comme je ressemble comme deux gouttes d’eaux à mon père, il me reconnait très vite et je lui dis que mon amie Florence Bretonne a séjourné au palais dans les années 50 et que Florence-ébène est sa cousine de Douala !

 

 

Un merveilleux moment de retrouvailles avec le Roi après quarante ans où je l’avais connu jeune homme d’affaires. Du coup je sais m’adresser à un Roi …

En 1965, un soir de sommet à Garoua (Nord Cameroun), j’avais serré la main à quatre Présidents de la République des pays riverains du Lac Tchad : Ahidjo (Cameroun, un ami de la famille de longue date qui recevait), Tombalbaye (Tchad), Hamani Diori (Niger) et Tafawa Balewa (Nigeria). Somptueux avec une immense batterie de méchouis et de mets délicieux, un monde fou mais atmosphère très bon enfant.

 

Pierre.

Repost 0
13 septembre 2017 3 13 /09 /septembre /2017 15:58

L’enfant du Nil









 

L’enfant du Nil

 

 

Le nom ici tracé en hiéroglyphes se prononce « Hapi Mos » et signifie « l’enfant du Nil ».

Nous allons nous intéresser à « Mos », l’enfant :

 

 

De gauche à droite :

 

 

Mes ou Mos, représente trois peaux de lions et symbolise la famille, l’incarnation de l’âme de l’enfant sur terre (penser aux « vêtements de peau » dans la Genèse, dont Yahveh revêt Adam et Eve.

(2)

 

Le son « s » vient renforcer la prononciation du précédent, mais est également symbolique. Il s’agit d’une pièce de lin, comme celles des bandelettes qui servent à emmailloter les bébés, mais aussi la momie dans l’attente de la résurrection.

 

 

Le déterminatif de l’enfant (toujours représenté l’index posé sur la bouche). Notez qu’aujourd’hui, l’enfant Jésus des crèches coptes est également représenté avec ce geste.

Mos est en fait le nom égyptien de Moïse (qui a vraisemblablement été Hapi Mos)

 

 

 

 

Hapi soirée à tous !

 

Bon , je sors vite .......

 

Merci Pierre .

 

Mortimer 

Repost 0
12 septembre 2017 2 12 /09 /septembre /2017 15:41

Marie, un Prénom qui nous vient de l’egyptien hiéroglyphique



 

Observons ce nom écrit en hiéroglyphes :

 

 

Première partie, de gauche à droite et de haut en bas, nous avons :

 

Un hiéroglyphe qui représente une charrue, signifie labourer la terre pour lui donner des graines … il se prononce « mer » et signifie aussi « aimer ».

 

Le son « r » représenté par une bouche est un signe alphabétique qui vient renforcer la prononciation du précédent, mais comporte aussi l’idée du Verbe Créateur.

 

Un canal, un lac, qui signifie également « aimer » et vient renforcer le sens de cette première partie.




 

(1)

Le déterminatif de l’homme qui porte le doigt à sa bouche signifie un geste d’intériorisation.

 

Deuxième partie, de gauche à droite, nous avons :

 

Le son « i », signe alphabétique, représenté par une panicule de roseau.

 

Le hiéroglyphe du jeu d’échecs, se prononce « men » et signifie le mystérieux, ce qui est caché.

 

Le son ‘n » qui vient renforcer la prononciation du hiéroglyphe précédent.

 

Le déterminatif de la divinité.

(2)

Pour en comprendre la prononciation, de gauche à droite :

 

 

MER-IMEN

 

Traduction : « aimé(e) de Dieu qui est caché » (Imen = Amon et a peut-être chez les hébreux donné « Amen »).

 

On le retrouve dans les cartouches de nombreuses titulatures royales, avec parfois des graphies différentes :

 

Comme ici dans le cartouche de Ramsès IX (XIXème dynastie), écrit merii imen.

 

En hébreu (langue sémitique comme l’égyptien), ce nom est devenu « Myriam », puis, chez nous « Marie »

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Un grand merci Pierre !

 

A suivre ....

 

 

 

 

Mortimer  

Repost 0
9 septembre 2017 6 09 /09 /septembre /2017 12:37

 

Croix Copte

 

En 1963 n’existait pas encore le tourisme de masse que nous connaissons aujourd’hui et nous étions relativement peu nombreux à voyager dans des pays aujourd’hui envahis. L’Egypte est recherchée pour sa colossale civilisation pharaonique, ses monuments islamiques, mais les richesses de la culture copte sont trop souvent négligées, même par des touristes chrétiens.

Les coptes sont les « vrais » Egyptiens par leur langue qui dérive directement de la langue parlée des Pharaons transcrite en hiéroglyphes. L’alphabet copte dérive graphiquement de l’alphabet grec.

La messe avait lieu dans la plus ancienne église paléochrétienne du Caire dont la petite crypte est remarquable : elle aurait abrité la Sainte Famille pendant la Fuite en Egypte. Saint-Serge et Saint-Bacchus, du nom de martyrs des Romains, Abou Serga pour les arabisants.

      

 

Entrée d’Abou Serga et la nef.

Quant à la crypte, je l’ai connue en 1963 inondée par la crue du Nil. Une eau absolument cristaline qui donnait aux lieux un aspect mystérieux. Sur ces photos, elle est à sec :

Escalier conduisant à la crypte, la crypte et l’autel.

 

Ce souvenir du séjour de la Sainte Famille est également marqué par un tableau dans la nef représentant la fuite en Egypte. A côté, une fuite en Egypte très émouvante de l’artisanat copte. Les personnages sont représentés comme des fellah égyptiens contemporains :

  

 

La Messe.

 

Un très chaleureux accueil de la part des coptes notamment du prêtre qui avait du être prévenu par notre agence de voyage. Je dois ici faire appel à mes souvenirs lointains. A 13 ans, j’avais 54 ans de moins que maintenant. L’église était bondée et je me souviens d’une très longue messe comme chez les orthodoxes, peut-être deux heures. A l’Asperges Me, le prêtre tenait une longue palme (ça ne manque pas en Egypte), la trempait généreusement dans un grand seau tenu par un servant (de l’eau de la crypte, peut-être) et pour être « aspergés », les fidèles l’étaient !

Je n’ai rien pu suivre de la messe sans doute en arabe et copte comme elle est pour nous en français et latin, de très beau chants (j’aime également la belle musique orientale), une priante émotion et je me souviens d’avoir eu les larmes aux yeux à deux reprises.

Au moment de la communion, je ne savais que faire et ma mère m’a donné un coup de coude me signifiant que je devais y aller. Elle était gênée vis-à-vis des coptes de ne pouvoir s’y rendre avec mon père, mais elle était divorcée remariée, ce que du reste j’ignorais à l’époque.

La communion était sous les deux espèces, des morceaux de pain trempés dans le vin, portés par le prêtre à la bouche du fidèle avec une sorte de pince en métal précieux et plus que jamais la patène était indispensable !

Maintenant, savoir si je n’ai pas commis un péché en allant communier, c’est vraisemblable. Je me permets de vous conseiller une petite recherche Internet (en vous munissant d’un tube d’aspirine) sur le Monophysisme, dit aujourd’hui plutôt Miaphysisme … Hérétiques ou pas, pour les coptes orthodoxes, c’était ambigu et la question semble avoir été réglée dans un sens favorable aux Coptes à l’époque du pape Paul VI.

Reste dans le quartier copte à visiter le précieux Musée Copte.

 

Je ne me fais guère d’illusions, un attentat dans une église copte du Caire (ce quartier ancien) en décembre 2016, deux attentats en avril 2017 au nord du Caire dans l’église Saint-Pierre et Saint-Paul qui jouxte la cathédrale Saint-Marc et dans une église d’Alexandrie. Je suis un amoureux de l’Egypte, j’ai fait pas mal d’égyptien hiéroglyphique, j’y suis allé plusieurs fois depuis 1963 mais je sais que je n’y retournerai jamais, hélas !

Pierre.

 

Repost 0

Présentation

  • : Le blog de Mortimer
  • Le blog de Mortimer
  • : Chrétienne et catholique . La Banquise est une force de prières .
  • Contact

Visites depuis le 14/01/2009

 

religion et spiritualite

Pingouin de la Banquise

 

A copier-coller pour les PPP !

Pages